raisons de voyager sur l'île de Pâques pendant le festival Tapati

Sans aucun doute, le meilleur moment de l’année pour voyager sur l’île de Pâques est la célébration du Tapati Rapa Nui. Dans cette fête, célébrée du dernier week-end de janvier au deuxième week-end de février, les anciennes traditions de Rapa Nui renaissent.

En savoir plus sur le festival Tapati Rapa Nui

Pendant ces deux semaines, vous pourrez vivre une expérience unique et complète de l’île en admirant la nature et l’emblématique moai, tout en profitant du vaste programme d’activités. Voici quelques-unes des nombreuses raisons de voyager sur l’île de Pâques pendant le Tapati.

PUBLICITÉ

1. Revivez les compétitions sportives ancestrales originales et exigeantes

En compétition sur le pora ou radeau de quenouilles voyager sur l'île de Pâques

En compétition sur le pora ou radeau de quenouilles

L’un des grands attraits du Tapati est de pouvoir assister à des compétitions sportives inspirées des rites antiques qui se sont déroulés entre les clans rivaux de l’île.

La première activité sportive avec laquelle le festival commence et qui est également un favori du public est le Tau’a Rapa Nui. Il se compose de trois disciplines traditionnelles qui se sont réunies pour former un type de triathlon très particulier. Jusqu’à il y a quelques années, cela se passait dans les environs du lagon, à l’intérieur du cratère du volcan Rano Raraku. Mais en raison du changement climatique et de la sécheresse survenue récemment sur l’île, sa mise en œuvre a été transférée à la ville de Hanga Roa.

Les courses de chevaux qui se déroulent sur la longue piste de Vaihu suscitent également l’intérêt des visiteurs. Les coureurs très jeunes, certains enfants encore, montent les chevaux sans selles. Ils n’ont pas le glamour des grands hippodromes internationaux mais ils débordent d’authenticité.

Consultez le programme Tapati 2020

Les autres compétitions ancestrales sont le Haka Honu, où les participants se jettent au large pour regagner la côte en profitant de l’impulsion des vagues sur leur corps et le Haka Ngaru dans lequel ils utilisent un petit radeau construit avec des roseaux de quenouilles ayant le même objectif.

Mais l’événement le plus attendu pour tous est sans aucun doute le Haka Pei. Dans ce sport extrême risqué, les concurrents sont lancés sur une sorte de traîneau construit avec deux bûches de banane amarrées, pour descendre la pente de la colline du Pu’i à plus de 80 km/h.

PUBLICITÉ

2. Observez le talent des artisans de Rapa Nui

Artisan sculptant un moai en bois

Artisan sculptant un moai en bois

Pendant le Tapati, vous pourrez constater le talent des femmes de Pâques qui élaborent avec soin des colliers de coquillages («pipi»), des couronnes de fleurs et confectionnent des costumes typiques à base de plumes et écorce de mahute (un type de buisson local).

Pendant ce temps, les hommes se consacrent à la sculpture sur bois et sur la pierre des symboles les plus caractéristiques de la culture Rapanui, tels que le moai (statue ancestrale), le reimiro (pendentif), le mangai (crochet traditionnel), le paoa (sorte de matraque rituelle) ou les attelles rongo rongo.

3. Admirez des spectacles fabuleux gratuitement à Hanga Vare Vare

Présentation d'un des ensembles adultes à Hanga Vare Vare

Présentation d’un des ensembles adultes à Hanga Vare Vare

La nuit, les visiteurs se rendent sur la grande scène centrale de Hanga Vare Vare pour assister aux différentes performances artistiques des deux clans rivaux. Ici, vous avez la possibilité de voir des ensembles de danse composés de plus de deux cents danseurs qui se déplacent à l’unisson à un rythme rapide. La beauté et les mouvements sensuels des femmes, ainsi que les gestes et les poses énergiques des hommes soulèvent plus qu’un soupir parmi le public.

Il existe également des concours de chant individuels et en groupe, des présentations de Takona ou du body painting avec des motifs racontant une histoire, et même de petites représentations théâtrales recréant des épisodes de l’histoire ou les mythes et légendes de Rapa Nui.

PUBLICITÉ

4. Prendre un bain à Anakena et goûter le curanto communauté

Plateau de patates douces pendant le curanto communautaire à Anakena

Plateau de patates douces pendant le curanto communautaire à Anakena

L’une des journées les plus détendues est la journée qui se déroule sous les palmiers de la plage d’Anakena. Toute la communauté de Rapanui invite les visiteurs à partager un grand curanto qui, après avoir été enterré pendant plusieurs heures pour cuire de la viande et des légumes, est béni par le curé de la paroisse et distribué librement parmi les participants.

Une grande atmosphère de fête est respirée, animée par des groupes de musique traditionnelle. Après agape, certains choisissent l’ombre d’un palmier pour se reposer et faire une sieste, d’autres vont au bord de la plage pour bronzer et se rafraîchir sous les vagues.

5. Participer et perdre la honte à la grand défilé final

Participant au défilé recevant le bain de boue

Participant au défilé recevant le bain de boue

Ceux qui ont suffisamment de temps peuvent s’inscrire plus d’un mois à l’avance pour participer à l’un des deux clans de la famille présentés dans le Tapati. Ainsi, ils pourront répéter intensément pour intervenir dans les ensembles de danse et de chant colorés présentés sur la scène principale. C’est une façon unique de vivre et de partager avec les familles le mode de vie insulaire.

Pour la plupart des personnes qui n’ont pas le temps nécessaire, il y a une occasion spéciale à ne pas manquer. C’est le « farandula » ou défilé final qui est célébré l’avant-dernier jour. Tout le monde est invité ici.

Le touriste choisit le clan qu’il veut soutenir et se rend au «siège» de celui-ci. Ici, vous allez vous déshabiller et recevoir un bain de boue.  Après avoir séché au soleil pendant un moment, vous serez prêt à recevoir une séance de peinture corporelle ou de takona et à conclure votre déguisement avec des ornements de plumes ou de coquillages.

En savoir plus sur la grande parade finale du Tapati

Les centaines de participants qui ont « subi » le même traitement ornemental passeront un point de contrôle où ils seront notés en fonction de la tenue et de l’apparence. Moins vous portez de vêtements, plus d’ornements et plus de peinture, plus vous recevez de points, ce qui s’accumule dans le calcul global de chaque clan.

Inutile de dire que c’est l’occasion idéale pour désinhiber, se détendre, rire, faire quelques selfies et profiter du moment. L’après-midi se poursuit peu de temps après avec le défilé des candidats sur des chars et des touristes peints qui se mêlent aux insulaires pour danser au rythme de la musique polynésienne. L’entourage se termine à Hanga Vare Vare mais la fête se poursuit jusqu’à l’aube.

6. Soyez enthousiasmé par le couronnement ancestral au coucher du soleil de Tahai

visitar-isla-de-pascua-coronacion-reina-tapati-rapa-nui2

Cérémonie ancestrale à Ahu Tahai

Après quinze jours extraordinaires de sport, d’art et de musique, le Tapati prend fin. Le soleil se couche jusqu’à ce qu’il se cache derrière l’horizon de l’immense Pacifique. Les silhouettes des moai de Ahu Tahai sont découpées dans le ciel rougeâtre et, peu après, les torches sont allumées pour illuminer le rite de couronnement du couple vainqueur.

Lire 10 conseils pour bien profiter de la Tapati Rapa Nui

Tout l’environnement transporte à une autre époque, l’émotion vient à la surface et éprouve le sentiment de communion entre la terre, l’homme et ses ancêtres. Presque on oublie qu’il n’appartient pas à cette île et qu’il doit rentrer chez lui à des milliers de kilomètres. Mais cette image et le souvenir des jours vécus à Rapa Nui l’accompagneront toujours.

Vous avez maintenant ces bonnes raisons de voyager sur l’île de Pâques et de profiter du prochain festival Tapati!

PUBLICITÉ


×
Simple Share Buttons