Les noms de l’île de Pâques

Nuage avec les noms de l'île de Pâques Rapa Nui

Dans cette section, nous expliquerons l’origine du nom de l’île de Pâques et les autres dénominations sous lesquelles cette île minuscule, aussi éloignée que fascinante, a été connue à travers l’histoire.

PUBLICITÉ

L’île de Pâques et leurs noms

Gravure du volcan Rano Raraku par le Français de Bar

Gravure du volcan Rano Raraku par le Français de Bar

Il est difficile de trouver un endroit sur la carte qui a reçu autant de noms différents que l’île de Pâques: Te Pito ou Te Henua, Mata ki Te Rangi, Paasch Eyland, San Carlos, L’île de Pâques, Île de Pâques, Rapa Nui.

Connaître les noms de l’île implique de faire un tour dans l’histoire de l’île de Pâques. Et est-ce que chacun des groupes humains successifs qui ont laissé sa marque sur ce lieu, a donné un nom différent à ce petit triangle de terre volcanique.

Nous devons donc remonter dans le temps pour expliquer les différents noms que l’île a reçus par ordre chronologique.

PUBLICITÉ

Te Pito o Te Henua, le nombril du monde

Certains racontent la pierre de Te Pito Kura avec le nom de Te Pito ou Te Henua

Certains racontent la pierre de Te Pito Kura avec le nom de Te Pito ou Te Henua

Probablement le nom le plus ancien avec lequel l’île est connue est celui de « Te Pito ou Te Henua » qui se traduit par « le nombril du monde » ou « le bout de la terre« . La tradition orale indique qu’il s’agit du nom donné à l’île par Ariki Hotu Matu’a, le premier roi de l’île, lorsqu’il atterrit sur la plage d’Anakena, accompagné de son peuple, pour s’installer dans ce coin isolé de la planète

Selon la légende, les premiers colons venaient d’une île du Pacifique Sud appelée Hiva, qui avait succombé à un cataclysme. C’est alors que Hotu Matu’a a conduit son peuple à travers la mer à la recherche d’une nouvelle terre où il pourrait s’installer.

Cependant, certains spécialistes affirment qu’il est fort probable que les anciens habitants n’ont pas donné à l’île un nom spécifique. Il semble qu’ils l’aient simplement appelée « Te Kainga », c’est-à-dire « la Terre », car, en raison de son isolement extrême, ils ne connaissaient pas d’autre endroit à proximité duquel ils auraient besoin de se différencier.

PUBLICITÉ

Mata Ki Te Rangi, des yeux qui regardent vers le ciel

Ahu Akivi sous un ciel étoilé Les noms de l'île de Pâques

Ahu Akivi sous un ciel étoilé

Une autre dénomination qui, dans la tradition orale, fait référence à l’île de Pâques est celle de «Mata Ki Te Rangi», qui se traduit généralement par «Des yeux qui regardent vers le ciel». À notre avis, il s’agit du nom le plus sonore, beau et poétique que l’île ait reçu.

L’origine de ce nom n’est pas connue avec certitude. Certaines théories la relient aux lacs intérieurs des volcans Rano Kau et Rano Raraku où se reflète le ciel nocturne, d’autres aux yeux, aujourd’hui perdus, des statues moaï, dont certaines sont orientées vers les étoiles et les plus extravagantes. avec une connexion possible de l’île avec les êtres de l’espace.

Ce qui est clair, c’est que le nom est tout à fait approprié pour une île où le ciel et le mouvement des étoiles étaient essentiels à la vie de ses anciens habitants, car ils déterminaient l’époque de l’activité agricole et de la pêche.

PUBLICITÉ

À la recherche de l’île Davis

Détail de la carte de couverture du livre L'île de Pâques et ses mystères de Stephen Chauvet

Détail de la carte de couverture du livre « L’île de Pâques et ses mystères » de Stephen Chauvet

En 1513, Vasco Nuñez de Balboa fut le premier Européen à voir pour la première fois l’océan Pacifique de la côte du Panama, en le baptisant mer du Sud. En 1520, sept ans plus tard, les navigateurs Fernando de Magallanes et Juan Sebastián Elcano traversèrent le détroit de Magellan pour faire le tour du monde. C’est alors que cette mer immense et inexplorée s’appelle Océan Pacifique.

Depuis cette date, de nombreuses expéditions maritimes ont permis de découvrir de nouvelles terres, de cartographier et d’élargir les routes commerciales et les intérêts politiques des puissances européennes.

Plusieurs des premières expéditions européennes arrivées par hasard sur l’île de Pâques cherchaient en réalité l’insaisissable île Davis, une île supposée découverte par le pirate anglais Edward Davis, et qui était considérée comme la principale référence pour retrouver le Terra Australis Incognita, le continent sud mythique et encore inconnu.

PUBLICITÉ

Pourquoi s’appelle-t-il l’île de Pâques?

Gravure montrant l'expédition de Jacob Roggeveen en 1722

Gravure montrant l’expédition de Jacob Roggeveen en 1722

L’une de ces expéditions était composée de trois navires de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales dirigés par le capitaine Jacob Roggeveen.

Après un long voyage commencé le 16 juillet 1721 sur l’île néerlandaise de Texel, l’expédition néerlandaise arriva sur la côte chilienne en mars 1722. Après avoir plié le Cap Horn, ils firent un arrêt sur l’île de Juan Fernández, où Il a fourni de l’eau et de la nourriture.

Après un long voyage commencé le 16 juillet 1721 sur l’île néerlandaise de Texel, l’expédition néerlandaise arriva sur la côte chilienne en mars 1722. Après avoir plié le Cap Horn, ils firent un arrêt sur l’île de Juan Fernández, où Ils ont fourni de l’eau et de la nourriture.

N’ayant pas trouvé l’île Davies au point qu’ils avaient calculé, ils ont décidé de poursuivre leur voyage vers l’ouest.

Le 5 avril 1722, ils ont repéré une île à l’horizon qui n’apparaissait pas sur leurs cartes. Ce jour-là était le dimanche de Pâques, Jacob Roggeveen décida donc de le baptiser dans sa langue sous le nom de « Paasch Eyland » ou Île de Pâques.

PUBLICITÉ

Ce nom original, qui a ensuite été traduit littéralement dans d’autres langues, a duré jusqu’à ce jour et a été le plus utilisé pour faire référence à l’énigmatique île des Moaï.

La délégation néerlandaise a à peine passé cinq jours sur l’île, puisqu’après un incident malheureux qui a coûté la vie à plusieurs autochtones, elle a rapidement quitté Paasch Eyland pour poursuivre son voyage. C’est ainsi que la découverte officielle de l’île de Pâques pour le monde occidental a commencé.

Île de San Carlos

Première carte cartographique de l'île de Pâques ou de l'île San Carlos

Première carte cartographique de l’île de Pâques ou de l’île San Carlos

Près de 50 ans après l’arrivée de Roggeveen, deux navires espagnols ont quitté le port de Callao pour explorer la côte sud du Chili, qui appartenait alors à la vice-royauté du Pérou, ainsi que plusieurs îles, dont la supposée île de Davis,

L’expédition espagnole dirigée par Felipe González de Haedo est arrivée sur l’île le 15 novembre 1770 afin de conquérir le territoire pour le compte de la Couronne espagnole.

Heureusement, à cette occasion, il n’y a pas eu d’incident grave avec les insulaires qui ont accueilli les Espagnols. Un acte de possession officielle de l’île a été écrit au nom du roi d’Espagne, Carlos III, et l’a baptisée île de San Carlos, en l’honneur de sa majesté. L’acte, qui a été signé par plusieurs officiers et trois chefs autochtones, est le premier document écrit connu contenant des signes similaires à ceux de la tablette de Rongo Rongo.

PUBLICITÉ

Pour célébrer l’événement, une procession a été organisée de la côte au volcan Poike, où trois croix de bois ont été plantées sur les sommets des trois collines ou maungas, une litanie a été priée et 21 coups de feu ont été tirés.

Après un bref mais productif séjour de six jours au cours duquel plusieurs expéditions ont été effectuées, les Moaïs ont d’abord été dessinés et la première carte cartographique de l’île a été dessinée, l’expédition est partie. Les Espagnols ne sont jamais revenus pour que leur possession de l’île soit effective et les détails de leurs découvertes étaient jalousement gardés, de sorte que le nom de San Carlos est tombé dans l’oubli et n’a eu aucune signification à travers l’histoire.

Easter Island

Monuments de l'île de Pâques par William Hodges. Expédition James Cook

Monuments de l’île de Pâques par William Hodges. Expédition James Cook

En mars 1774, le célèbre marin anglais James Cook arriva sur l’île de Pâques à bord de la Resolution lors de l’un de ses nombreux voyages dans le Pacifique Sud, durant lesquels il tenta de déterminer si le mythique continent austral existait ou non.

Convaincu, après avoir exploré, que ce n’était pas l’ïle de Davies, il a conclu que c’était l’île découverte par Roggeveen. Easter Island, qui est la traduction anglaise de l’île de Pâques, le déçut beaucoup car il a déclaré: « Aucune nation ne devrait rechercher l’honneur d’avoir découvert cette île, car peu d’endroits sont aussi mal pourvus pour l’approvisionnement en navires« .

Après quelques jours au cours desquels les naturalistes et les artistes de l’expédition anglaise ont prélevé des échantillons, réalisé des études et fait des croquis, Cook a entrepris son retour dans l’ouest, ne trouvant pas assez d’eau et de nourriture pour s’approvisionner. De leur séjour, il ne reste que le nom de Cook Bay, avec lequel ils ont baptisé la crique située en face de Hanga Roa.

PUBLICITÉ

L’île de Pâques

Gravure du Duché de Vancy montrant l'expédition de La Pérouse sur l'île de Pâques

Gravure du Duché de Vancy montrant l’expédition de La Pérouse sur l’île de Pâques

La visite de l’expédition française commandée par le marin Jean-François Galaup, comte de La Pérouse, arrivé sur l’île le 9 avril 1786 fut encore plus courte.

Toutefois, sa délégation, composée de scientifiques bien formés et bien équipés, a procédé à de nombreuses observations et mesures de plates-formes et de statues archéologiques.

La Pérouse a également confirmé qu’il s’agissait de Paasch Eyland ou de l’île de Pâques en français, découverte par les Hollandais. Sa visite éphémère ne l’empêcha pas de lui laisser le temps de baptiser une baie portant son nom, la baie de La Pérouse, située sur la côte nord-est, et donnant des graines et des animaux domestiques aux indigènes surpris.

L’île de Rapa Nui, un « nouveau » nom?

Bateau esclavagiste au large de Rapa Nui

Bateau esclavagiste au large de Rapa Nui

Les connaissances tirées de ces premières expéditions européennes ont commencé à forger le mythe de l’île de Pâques et ont suscité la curiosité des chercheurs et des voyageurs du monde entier pour cette terre lointaine et énigmatique.

Malheureusement, cet intérêt pour l’île a eu son côté sombre au 19ème siècle. En 1805, le navire baleinier américain, Nancy, a capturé plusieurs habitants de l’île pour qu’il les utilise comme main-d’œuvre dans leurs opérations de pêche au phoque. Depuis lors, une série de chasseurs de baleines et d’esclaves de différentes nationalités ont perpétré des abus continuels à l’encontre de la population autochtone jusqu’à la quasi-disparition de celle-ci.

PUBLICITÉ

Afin de cacher l’origine de leur «marchandise», les marchands d’esclaves ont inventé de nouveaux noms faisant référence à l’île de Pâques. Parmi eux se trouvaient des pseudonymes tels que Baijee, Oroa, Estea, Paipay, Hyaram, Independencia, Necua et Typic.

Entre cette marée de dénominations, au milieu du 19ème siècle commence le nom de Rapa Nui, qui est en réalité un nom polynésien, pour faire référence à l’île. Ce nouveau nom a rapidement été adopté par les autochtones et est devenu le terme utilisé pour désigner également les habitants, la langue et la culture de l’île, bien que dans ces cas, il soit généralement écrit «rapanui».

Origine et signification de Rapa Nui

Vue d'ensemble de l'île de Rapa ou Rapa Iti

Vue d’ensemble de l’île de Rapa ou Rapa Iti

Bien que beaucoup pensent que Rapa Nui est le nom originel de l’île de Pâques, il semble que cela ne soit pas toujours le cas. Comme dans tant d’autres questions liées à cette île mystérieuse, il n’y a aucune certitude lorsque cette dénomination a été créée pour faire référence à l’île. Plusieurs hypothèses tentent de répondre à cette question et coïncident avec l’origine du nom.

Rapa Nui signifie « Grand Rapa« , en tahitien, et fait référence à la petite île de Rapa, également appelée Oparo, située dans l’archipel des îles du Sud appartenant à la Polynésie française.

Actuellement, l’île de Rapa est également connue sous le nom de « Rapa Iti » ou « Petite Rapa » pour la différencier de sa sœur aînée. Et Rapa Iti ne couvre qu’une superficie d’environ 40 km2, contre 173 km2 d’île de Pâques. Cependant, les deux ont une origine volcanique et des falaises abruptes.

Comme curiosité, l’île de Rapa ou Rapa Iti présente l’apparence d’une spirale, qui ressemble de près à la forme d’un mangai, l’hameçon utilisé par les différents villages polynésiens pour pêcher. Un autre point intéressant en commun.

PUBLICITÉ

Selon la théorie la plus populaire, il semblerait que ce soient les marins tahitiens qui naviguaient sur des navires baleiniers au milieu du XIXe siècle qui, voyant la ressemblance de Pâques avec leur patrie Rapa, ont décidé de l’appeler Rapa Nui.

Une autre théorie suggère que c’est le missionnaire français Eugène Eyraud, qui a donné le nom de Rapa Nui à l’île, pour la différencier de l’île de Rapa, où l’ordre des Sacrés-Cœurs avait également une autre mission.

Enfin, selon les études et les traditions rassemblées par le père allemand Sebastian Englert au milieu du XXe siècle, on pense que l’île de Rapa ou Rapa Iti serait en réalité l’île mythique de Hiva, lieu d’origine du roi Hotu Matu ‘ a et le fondateur de la lignée qui a atteint Te Pito ou Te Henua (la fin de la terre) et d’où descendent les habitants actuels. Par conséquent, selon les légendes, il est possible que cette relation existe entre les noms des deux îles.

Nom de l’île de Pâques dans d’autres langues

Gravure ancienne montrant les moai lors d'une expédition française Les noms de l'île de Pâques

Gravure ancienne montrant les moai lors d’une expédition française

Comme nous l’avons vu, l’île de Pâques a été baptisée à plusieurs reprises par des visiteurs successifs qui sont venus sur ses rives à travers l’histoire. Nous allons maintenant voir les termes utilisés dans les langues les plus répandues pour faire référence à Rapa Nui. Tous proviennent de la traduction littérale du nom de l’île de Pâques.

Île de Pâques en néerlandais: Paasch Eyland

Île de Pâques en anglais: Easter Island

Île de Pâques en espagnol: Isla de Pascua

Île de Pâques en italiano: Isola de Pasqua

Île de Pâques en portugués: Ilha de Pascoa

Île de Pâques en alemán: Osterinsel

Les lecteurs de ce site Web qui souhaitent accéder à des informations dans d’autres langues peuvent le faire dans les versions anglaise et espagnole déjà disponibles.

PUBLICITÉ

Cela peut vous intéresser…


×
Simple Share Buttons