Cimetière Tahai

Cementerio de Isla de Pascua con Ahi Tahai al fondo

Un cimetière particulier

Tombe avec moai tenant une croix

Tombe avec moai tenant une croix

Le cimetière de l’île de Pâques est le quatrième cimetière catholique de l’île. Le premier était devant la mission de Vaihu, une baie située sur la côte sud. Le second juste derrière le gymnase Koro Paina Kori, où il n’y a aujourd’hui qu’une croix en bois peinte en blanc. Ici, ils sont enterrés entre autres, le missionnaire Eugenio Eyraud et la leader rapanui María Angata, qui reposent actuellement dans l’église de Santa Cruz.

Le troisième se trouvait dans le secteur de la colonie agricole, un ancien léprosarium. À cet endroit, en 2013 fut enterré Papiano Ika, le dernier des patients lépreux ayant subi de graves séquelles et demeurant sur ces terres jusqu’à sa mort.

Le cimetière actuel se trouve sur la côte ouest, très proche de Tahai, à 30 mètres de la mer. Il fut inauguré en 1951. Outre l’église de Santa Cruz, le cimetière est un autre lieu où il est possible d’apprécier le syncrétisme religieux de l’ Île de Pâques. Certaines des pierres tombales sont ornées de motifs qui mêlent l’iconographie du christianisme et de Rapanui. C’est ainsi que vous pourrez trouver des figures de moai tenant une croix, des reliefs d’homme-oiseau ou Tangata Manu, de la divinité Make Make et des bancs en bois gravés imitant des tablettes de Rongo Rongo.



Il n’y a pas de registres clairs pouvant certifier à partir de quelle année les sépultures ont été faites dans le cimetière. Il n’y a pas non plus de trace sur le nombre de tombes existantes, car au début de l’ utilisation de terrain, il n’était pas coutumier d’écrire la date du décès.

En raison d’événements naturels ayant affecté le cimetière antérieur, il est possible de trouver des tombes du début du XXe siècle. Le premier enterré sur ce site en 1940 fut un marin chilien, José Paredes González, qui avait été enterré préalablement dans une grotte près d’Anakena.

Des personnages illustres reposent ici

Mausoleo de Keva Matoto'a Cementerio de Isla de Pascua

Mausolée de Keva Matato’a

Il y a aussi des personnalités importantes dans l‘histoire de Rapa Nui, telles que Uka A’Hey A’Rero (épouse du roi Atamu Tekena), décédée en 1946. Malheureusement, deux tombes ornées de guitares colorées ont récemment été ajoutées. Il s’agit de petits mausolées dédiés à Roberto Pakomio (connu sous le nom de Rockberto) et à Keva Matoto’a Atan, chef leader du groupe Matato’a étant tous les deux des figurent pertinentes de la musique contemporaine.

Au centre du cimetière, une grande croix de scories rouges a été sculptée sur un ancien pukao (coiffe sur la tête) du moai Ahu Ko Te Riki, situé dans le centre cérémonial de Tahai.

Cruz tallada sobre un pukao Cementerio Tahai de Isla de Pascua

Croix sculptée sur un pukao

À Rapa Nui, qui compte 5.600 habitants selon le dernier recensement et 25 décès en 2012, les causes les plus courantes de décès sont les accidents cardiovasculaires, incidents durant lesquels les patients sont souvent emmenés à Santiago du Chili. En cas de décès du patient dans la capitale, ses restes sont emmenés sur l’île.

Sur l’île, il existe la croyance que lorsqu’il y a une série de décès très proches de personnes âgées, ceux-çi n’ arrêteront pas jusqu’à atteindre la mort d’un enfant ou d’un jeune.

Les funérailles ont lieu à l’église de Santa Cruz, la procession funéraire accompagne le cercueil dans la rue Te Pito o Te Henua jusqu’à la route côtière qui mène au cimetière. Il n’y a pas de compagnie de pompes funèbres sur l’île, se sont donc les parents qui s’occupent de toutes les funérailles, de la construction du cercueil jusqu’ au transfert au cimetière. Les défunts sont toujours enterrés la tête tournée vers le Pacifique.

L’accès au cimetière est gratuit et vous pouvez vous promener dans les allées pour observer les pierres tombales, en respectant toujours le respect dû au lieu.

Comment se rendre au cimetière Tahai

Adresse: Policarpo Toro s/n – Hanga Roa

Carte

Mon emplacement
Itinéraires

PUBLICITÉ

Lieux à proximité

Cela peut vous intéresser…


×
Simple Share Buttons