Ana Te Pahu

Cueva Ana Te Pahu cueva de los platanos isla de pascua

Les éruptions volcaniques qui ont donné naissance à l’île de Pâques il y a des milliers d’années ont créé des canaux de lave qui traversent une grande partie du sous-sol. Ana Te Pahu, située sur les pentes de Ma’unga Terevaka, est la plus grande caverne de l’île et le meilleur exemple de ces grands tubes volcaniques.

Un grand tambour de lave pétrifiée

En la imagen se aprecia el poco espesor de la lava que cubre la cueva de Ana Te Pahu

Dans l’image, vous pouvez voir la faible épaisseur de la lave qui recouvre la grotte

Ana Te Pahu s’est probablement solidifiée il y a des milliers d’années lors de l’éruption du Maunga Hiva Hiva, un petit cratère qui a provoqué le dernier déversement de lave. Les dernières explorations, effectuées par plusieurs spéléologues, ont permis de découvrir qu’il est constitué de plusieurs chambres souterraines interconnectées sur une longueur totale de plus de 7 km.

Ana Te Pahu pourrait se traduire comme  « la grotte du tambour », car pahu en langue rapanui désigne un type de tambour ou de timbale. Ce nom vient de la fine couche de lave endurcie qui recouvre la cavité en formant un gigantesque tambour naturel d’un kilomètre et demi de diamètre. Si on frappe ou on saute sur la croûte de lave, il se produit une vibration qui résonne jusqu’à l’ intérieur.

Logement, étang et abri

Jardín natural en el interior de Ana Te Pahu

Jardin naturel à l’intérieur de Ana Te Pahu | Photo: Murray Foote

Les anciens habitants utilisaient cette grotte comme lieu d’habitation, profitant de sa grande amplitude et de son facile accès, comme l’ ont prouvé les restes de umu pae (vieux fours à pierre) òu ils cuisinaient trouvés à l’ intérieur. Les ouvertures du plafond produites par les effondrements de matériaux ont empêché la fumée de s’accumuler à l’intérieur.



L’une des chambres principales d’Ana Te Pahu a été utilisée comme dépôt d’eau, car les précipitations fréquentes, typiques du climat subtropical, se filtrent par la roche et s’accumulent à l’intérieur. Cela permettait aux habitants de disposer d’une réserve d’eau très accessible et ainsi d’ éviter les voyages aux zones humides naturelles plus éloignées, telles que Rano Aroi.

Cet étang naturel était particulièrement utile à l’époque où Ana Te Pahu servait de refuge. Ici, les Rapanui se cachaient lors des affrontements opposant différentes tribus au pouvoir et durant les tristes chasses organisées à la recherche d’esclaves organisées au milieu du XIXe siècle.

La grotte de la banane, une pépinière naturelle

Árboles de plátano a la entrada de la cueva Ana Te Pahu

Bananiers à l’entrée de la grotte

Ana Te Pahu est également connue comme la « grotte des bananes » car il y a beaucoup de ces arbres dans l’entrée située à quelques mètres sous la surface. Des vignes, des avocats et des tubercules comme le taro ou l’igname poussent à leurs côtés. La grande humidité intérieure et la protection contre le vent qu’ offre la grotte ont conduit à son utilisation comme manavai ou pépinière naturelle par les anciens insulaires. Ils y plantaient une grande variété de cultures qui, grâce à la lumière du soleil et aux fréquentes pluies se développaient abondamment.

À l’entrée d’Ana Te Pahu, vous pourrez également observer, mieux avec l’aide d’un guide, les traces pétrifiées du palmier endémique de Rapa Nui, appelé niu, qui à l’époque primitive s’étendait sur une grande partie de l’île.

Explorer la grotte

Gran tubo de lava en el brazo derecho de Ana Te Pahu

Grand tube de lave dans le bras droit de Ana Te Pahu

L’entrée de la grotte s’ est produite par l’un des secteurs où la couche de lave s’est effondrée. Il faut descendre avec précaution les grandes marches en pierre détériorées. Il est recommandé d’apporter une lampe de poche pour accéder aux zones les plus sombres et des chaussures appropriées pour marcher entre les pierres et éviter de glisser dans les zones les plus humides.

Une fois en bas, les grandes feuilles des bananiers accueillent le visiteur. Vous pouvez continuer sur la gauche par un couloir entouré de verdure. Après avoir parcouru une centaine de mètres, vous arriverez à une caméra où un arbre photogénique pousse et monte à l’extérieur par une ouverture dans le plafond. De l’extérieur, comme on ne voit que les branches et pas le tronc cela ressemble à un grand buisson au lieu d’un arbre.

Barreras defensivas de piedra en Ana Te Pahu

Barrières de défense en pierre

En revenant par le même chemin, on retrouve l’entrée de nouveau. À droite de l’escalier, il y a une grande ouverture en forme d’arche qui mène à un large tunnel protégé par des barrières de pierre. Ces petits murs ont forcé les éventuels intrus à entrer un à un, facilitant ainsi le travail de défense des occupants de la grotte.

Après un court voyage dans la pénombre, vous atteindrez une zone de netteté causée par une grande lucarne au plafond. Le soleil et la pluie qui pénètrent dans le trou ont fait croître une autre masse de végétation. Dans cet endroit, vous pouvez voir un umu pae, un ancien four formé de pierres rectangulaires.

À partir de là, la caverne se rétrécit et s’assombrit. Vous devez donc allumer la lampe de poche et baisser la tête. Les plus aventureux peuvent continuer le voyage à travers ce tube volcanique dans lequel se trouve un plafond lisse dû au passage de la lave et à la pression des gaz.

Comment se rendre à Ana Te Pahu

Pequeña explanada que da acceso a la cueva de Ana Te Pahu

Petite esplanade qui donne accès à la grotte Ana Te Pahu

Pour arriver en voiture depuis Hanga Roa, prenez la rue Ara Roa Rakei, qui commence au carrefour entre le marché artisanal et la paroisse, en direction de Ahu Akivi. À ce stade, le circuit de Te Ana ou appelé des grottes offert par la plupart des agences commencent ici et inclus une visite à Ana Te Pahu, Ana Te Pora et Ana Kakenga.

En savoir plus sur les Excursions et les visites sur l’île de Pâques

Ana Te Pahu se trouve à environ un kilomètre et demi d’Akivi. Il est facile de s’y rendre après une courte promenade de 10 à 15 minutes. Vous devez traverser un poste de contrôle où il est nécessaire de présenter le billet du Parc National. De là, vous ne pouvez continuer qu’ à pied ou à vélo.

Quelques minutes plus tard, vous atteignez une zone boisée avec une pancarte indiquant « Sector Ana Te Pahu ». Sur la gauche se trouvent les marches par lesquelles on descend vers la grotte.

Carte

Mon emplacement
Itinéraires

PUBLICITÉ

Lieux à proximité

Cela peut vous intéresser…


×
Simple Share Buttons