Ana Kai Tangata

cueva ana kai tangata isla de pascua

Ana Kai Tangata est l’une des grottes les plus intéressantes et accessibles de l’île. Son emplacement spectaculaire au bord de la mer, sa proximité avec Hanga Roa, ses peintures rupestres et les légendes qui l’entourent en font l’une des grottes les plus attrayantes et les plus visitées de Rapa Nui.

Un nom et un passé confus

La gran boca de entrada a la cueva de Ana Kai Tangata

La grande bouche d’entrée de la grotte

Ana Kai Tangata est une grotte d’origine volcanique dans laquelle les attaques continues de la mer ont érodé la lave de la falaise pour créer une cavité de 10 mètres de large, 5 mètres de haut et 15 mètres de profondeur. Son ouverture fait face à la mer, où les vagues se brisent fortement, mais étant donné sa situation au-dessus de la ligne de marée haute, permet son facile accès.

Le nom de cette grotte a provoqué de nombreuses spéculations par les possibles traductions des mots qui la composent. En langue rapanui, il ne fait aucun doute que le mot Ana signifie « caverne » et que le mot Tangata signifie « homme ». Le problème réside dans le terme Kai, avec plusieurs significations possibles.

La grotte des cannibales?

Kai est généralement traduit par « manger », ce qui se traduirait litéralement comme « la grotte où les hommes sont mangés ». Par conséquent, Ana Kai Tangata est également appelée « la grotte des cannibales ». La tradition orale reflète d’anciens épisodes de cannibalisme sur l’île par le clan champion du concours Tangata Manu.

Ce groupe, qui résidait à Mataveri, célébrait la victoire avec des fêtes et des banquets incluant parfois des victimes humaines. Certaines de ces fêtes cruelles avaient lieu dans la grotte, où ils emmenaient les malheureux rivaux.

PUBLICITÉ

Malgré ce que ces légendes racontent, aucune preuve matérielle n’a été trouvée dans les fouilles effectuées pouvant  prouver ces terribles pratiques. Toutefois, leur existence n’est pas à exclure en raison des affrontements incessants entre clans et de la pénurie de produits alimentaires dans le passé.

D’autres variantes de cette traduction seraient « la grotte où les hommes mangent » ou même « la grotte qui mange des hommes » puisque la grande ouverture de la grotte simule une énorme bouche sombre qui « avale » les personnes qui y pénètrent.

Enfin, le mot Kai pourrait également signifier « rassembler » ou « compter », alors on pense que cette grotte étaient utilisée comme lieu de réunion ou de classe pour transmettre un enseignement, en fait le dôme à l’intérieur présente de bonnes propriétés acoustiques.

Une dernière hypothèse, basée sur les restes trouvés, soutient que cette grotte était un petit chantier naval, où on construisait des « vaka ama« , de petites pirogues fabriquées avec des planches assemblées, typique de l’époque où le bois était rare sur l’île. Cette activité se reflète dans l’une des dernières scènes du film Rapa Nui, où Ana Kai Tangata apparaît avec le père de Ramana en train de construire le canoë avec lequel les protagonistes s’échappent.

Les peintures rupestres d’Ana Kai Tangata

La mayoría de las pinturas representan al ave manutara cueva Ana Kai Tangata

La majorité des peintures représentent l’oiseau manutara

En plus de son emplacement spectaculaire et de son nom troublant, Ana Kai Tangata est l’un des meilleurs endroits pour admirer l’art rupestre ancien de l’île de Pâques.

Dans la voûte intérieure de la grotte, à environ 4 m de haut, vous pouvez voir de belles peintures rupestres aux couleurs rouge, blanc et noir, qui représentent principalement le manutara ou sterne. Cet oiseau migrateur, qui nichait chaque printemps dans le motu òu les îlots situés devant Orongo, était considéré comme sacré et constituait le  principal icône du culte Tangata Manu ou homme- oiseau.

En savoir plus sur la Cérémonie Tangata Manu

Le secteur de Mataveri, où se trouve Ana Kai Tangata, est étroitement lié au village cérémonial d’Orongo. Il semble que durant le mois de juillet, les groupes participant au concours Tangata-Manu s’y soient installés. Plus tard, ils montèrent en procession le long de la pente du volcan Rano Kau jusqu’à Orongo, où se déroulait la compétition.

Cette section s’appelait « Te Ara o Te Ao » ou « La voie du commandement », en référence à l’objet rituel qui symbolisait le pouvoir ou l’autorité des chefs. Déjà en septembre, lorsque le premier œuf avait été capturé, le titre d’oiseau-homme était attribué au vainqueur, puis l’élu descendait avec le bâton de commandement à la main, montrant ainsi sa victoire et son pouvoir acquis

Taheta o recipiente tallado en piedra Ana Kai Tangata

Taheta ou navire en pierre sculptée trouvé à l’intérieur de la grotte

Cet ancien rite basé sur la collection du premier œuf de manutara semble avoir inspiré les motifs retrouvés dans la grotte. Les différences dans la peintures des dessins indiquent qu’elles ont été réalisées par différents auteurs et à différentes périodes. Les artistes utilisaient des essences de légumes et des pigments minéraux provenant de la région de Vinapu, mélangés avec de la graisse de requin. À l’intérieur de la grotte, vous pouvez voir une « taheta » ou un navire excavé dans le rocher où ils auraient pu préparer et mélanger les couleurs.

La connexion entre les oiseaux et les bateaux

Recreación las aves y los barcos en Ana Kai Tangata - Melinka Cuadros Hucke para el libro Manu Iri

Recréation de peintures d’Ana Kai Tangata | Aquarelle de Melinka Cuadros Hucke pour le livre Manu Iri

À l’heure actuelle, on peut distinguer une douzaine d’oiseaux peints en rouge et délimités en blanc, accompagnés d’autres figures pouvant représenter des navires. Certains prennent la forme des canoës ou pores polynésiens classiques, tandis que d’autres montrent des navires européens munis de mâts.

Il est surprenant de constater le grand nombre de bateaux peints à Ana Kai Tangata, dépassés seulement par ceux trouvés à l’intérieur des maisons d’Orongo. Cette représentation conjointe des bateaux et des oiseaux trouvés à la fois dans la grotte et dans le village rituel confirme le fort lien entre les deux endroits.

Les chercheurs suggèrent que pendant une certaine période de l’histoire, les habitants de l’île considéraient les visiteurs européens comme des messagers de l’au-delà, arrivant et disparaissant dans l’océan comme des oiseaux migrateurs. Cette curieuse relation aurait pu être renforcée par le fait fortuit qu’une grande partie des visites des navires arrivant sur l’île de Pâques coïncidaient avec le printemps et l’automne méridional, lors de la cérémonie de l’homme-oiseau.

La fragilité d’un lieu unique

Selon les archives de plusieurs spécialistes, jusqu’ aux  années 30 du siècle dernier, l’état de conservation des peintures était plutôt bon. Cependant, en raison des fuites d’eau dans les couches supérieures et des effets néfastes du salpêtre marin, les pigments ont perdu de leur intensité.

À cette détérioration causée par l’humidité, il faut ajouter la perte irréversible de grandes étendues de dalles détachées du plafond et le pillage de quelques fragments effectués au fil du temps par des visiteurs étrangers. Il est probable que ces facteurs, qui ont réduit la surface d’origine peinte à quelques échantillons encore appréciés, contribuent à l’avenir à la disparition totale de cet important témoignage du passé.

Conseils pour visiter Ana Kai Tangata

Escaleras de acceso a la cueva de Ana Kai Tangata

Escalier d’accès à la grotte d’Ana Kai Tangata

Ana Kai Tangata est un endroit fantastique pour voir les vagues déferler sur les falaises voisines. Ici, vous pouvez sentir la force et la beauté du Pacifique contre les rochers.

Pour accéder à la grotte, il faut descendre des escaliers taillés dans la falaise. Il est donc conseillé de porter des chaussures appropriées et d’avertir que la descente peut ne pas convenir aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Une fois en bas, vous pouvez voir les peintures au plafond et l’image photogénique du ciel et de la mer encadrée par la bouche de la caverne à contre-jour.

L’entrée doit être faite avec soin car il y a un danger constant de détachement des pierres qui tombent du plafond. Les vagues donnent l’impression de vouloir avancer et d’inonder l’intérieur, mais heureusement pour le visiteur, cela ne se produit pas normalement. Les jours de tempête, il faut être prudent et éviter les risques.

Comment se rendre à Ana Kai Tangata

Sendero a Ana Kai Tangata por la costa con el Hotel Iorana a la izquierda

Chemin vers Ana Kai Tangata le long de la côte avec l’hôtel Iorana sur la gauche

La grotte est située dans la partie sud de Hanga Roa, à environ 2 km du centre, en suivant la route côtière menant au volcan Rano Kau et au village d’Orongo. La visite de la grotte est comprise dans les itinéraires et les circuits qui traversent cette partie de l’île.

En savoir plus sur les Excursions et les visites guidés sur l’île de Pâques

Pour arriver en voiture, prenez l’avenue Atamu Tekena jusqu’au bout, puis tournez à droite vers le secteur Mataveri. Suivez ensuite la rue Policarpo Toro en laissant derrière la piste de l’aéroport jusqu’à ce que vous trouviez un petit parking situé environ 100 m après l’entrée de l’hôtel Iorana.

Une alternative, un peu plus longue mais plus panoramique, consiste à marcher de Hanga Piko le long du sentier qui borde les magnifiques falaises volcaniques. Quelques mètres avant d’atteindre la grotte, devant l’hôtel Iorana se trouve une piscine naturelle formée entre les rochers. Bien que ce soit un scénario tentant et qui vous invite à la calme, vous devez faire très attention aux difficultés de l’accès et au danger que présente les vagues se brisant contre les rochers et qui ont malheureusement coûté la vie à plusieurs touristes.

Carte

Mon emplacement
Itinéraires

PUBLICITÉ

Lieux à proximité

Cela peut vous intéresser…


×
Simple Share Buttons